Anthony Rouault, l’autre star de Toulouse

En 2022, Toulouse n’a d’yeux que pour Branco van den Boomen. Avec ses 12 buts et 17 passes décisives, le milieu de terrain néerlandais marche sur l’eau depuis un momentguidant son club vers la montée en Ligue 1. Il sera de nouveau attendu au tournant lors du choc de ce samedi contre le Paris FC, dauphin relayé à 7 points avant le coup d’envoi. Autant dire qu’avec un tel matelas en avance, il y a un double défi pour le Téfécé. En cas de victoire, la remontée serait sensiblement plus proche, en plus d’un troisième titre de champion de Ligue 2 après ceux de 1982 et 2003.

Quelle est la prochaine après cette annonce

La fête s’annonce belle car le stade Municipal est sur le point de se remplir. Plus de 28 000 personnes sont attendues, dont, selon nos informations, entre 60 et 70 recruteurs. Le succès toulousain n’a pas échappé aux autres clubs de première division française et étrangère. Van den Boomen est loin d’être le seul à être surveillé de près. Depuis le début de saison, d’autres éléments se sont fait remarquer en Haute-Garonne comme Nathan Ngoumou, appelé en équipe de France Espoirs, et surtout Anthony Rouault. Lui aussi s’est entraîné au club, c’est l’autre grande étoile montante de l’effectif.

Il a bluffé Montanier

A 20 ans et pour sa première saison professionnelle en tant que titulaire (21 matchs toutes compétitions confondues pour 3 buts et 1 passe décisive), le défenseur central est parmi les meilleurs à son poste en Ligue 2, bluffant même son entraîneur. Au France Bleu Occitanie cette semaine, Philippe Montanier l’a même qualifiée de meilleure surprise de la saison en compagnie de Nathan N’Goumou. « Anthony Rouault, c’est rare de voir des joueurs d’école de foot devenir professionnels. Je n’avais jamais vu ça dans ma carrière ou peut-être à la Real Sociedad, car il y a une forte identité basque.

Avec le Danois Rasmus Nicolaisen, ils forment la deuxième charnière la plus solide du championnat (26 buts encaissés) et quand le natif de Villeneuve-sur-Lot est absent ça se voit. Sans Rouault, blessé au pied pendant deux mois et demi à l’automne, Toulouse n’a récolté que 14 points en dix matches avec 12 buts encaissés. Cette moyenne de 1,4 bondit à 2,45 sur les 20 matches de championnat (14 buts encaissés) disputés par Pitchoun. On pourrait presque le qualifier de porte-bonheur pour son équipe s’il n’avait pas perdu sur la pelouse de Caen début mars (4-1), sa seule défaite de la saison pour le moment.

Des stats et une rigueur défensive qui parlent pour lui

Les statistiques (et à Toulouse, club spécialisé dans les données, c’est important) parlent pour lui comme ses qualités. Pas vraiment l’élément le plus physique de l’effectif, il compense par sa connaissance du poste, un sens du timing et de l’anticipation, de l’agressivité dans les duels et un jeu de tête décisif dans les deux surfaces. Sa magnifique passe en profondeur pour Van den Boomen contre Auxerre (victoire 2-1) témoigne aussi de son très bon pied droit. Quelque chose pour attirer l’attention. Comme nous vous le révélions il y a quelques semainesle défenseur d’1m86 est particulièrement suivi.

C’est notamment le cas en Bundesliga et en Serie A. L’Udinese a même failli faire une offre l’hiver dernier. Le club italien peut s’en mordre les doigts car s’il revient à la charge cet été, le TFC demandera un prix bien plus élevé qu’initialement. La Ligue 1 ne fait pas exception. Deux équipes de la première moitié de tableau multiplient les signalements à son sujet. Il pense même qu’il pourrait être sur la prochaine liste de Sylvain Ripoll avec l’équipe de France Espoirs en juin.

Un départ très probable cet été

Mais avant de penser à tout ça, il y a un duel important à jouer contre le Paris FC sold out (une première depuis 2018) qui pourrait faire plier le championnat. “On connaît cette ferveur, elle va nous porter mais il ne faut pas trop y penser avant”trempé Montanier, qui met également en garde ses joueurs dans le Envoi depuis le sud. “C’est le match le plus difficile de la saison.” Le technicien toulousain, qui a profité de la trêve pour accorder quelques jours de repos à son effectif, comptera beaucoup sur Anthony Rouault. Sous contrat jusqu’en 2024, ce dernier a l’opportunité d’offrir une grande fête à un public qui l’adore et une montée dans son club formateur, avant probablement de s’envoler ailleurs.

Leave a Reply

Your email address will not be published.