comment le parti RN de Marine Le Pen a gagné à Mayotte

Advertisement

L’archipel de Mayotte est le département où le Rassemblement national a signé son meilleur score au premier tour de l’élection présidentielle. Marine Le Pen y a recueilli 42,68% des suffrages, loin devant les autres candidats, mais aussi très loin de son score de 2017. Dans un département miné par l’insécurité et l’immigration clandestine, le RN séduit.

C’est à Mayotte, à plus de 8 000 kilomètres de ses fiefs traditionnels du nord de la France – 39,27 % et 38,68 % des suffrages dans l’Aisne et le Pas-de-Calais – que Marine Le Pen a obtenu son meilleur score en premier tourloin devant Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron. Elle a recueilli 42,89 % des suffrages, soit 14 958 voix à Mayotte, où les Insoumis ont obtenu 23,96 % (8 398 voix) et le président sortant 16,94 % (5 936 voix).

Pour sa troisième campagne présidentielle, la candidate du Rassemblement national connaît ainsi une très forte progression à Mayotte, où elle est partie de très bas en 2012, avec un score modeste de 2,77 % (996 voix). En 2017, elle avait déjà progressé au premier tour avec 27,19 %, derrière François Fillon (32,62 %), mais avait été battue par Emmanuel Macron au second tour avec 42,89% des suffrages (14 374 voix). Cinq ans plus tard, elle est en tête au premier tour, et de loin, avec déjà plus de voix qu’au second tour de 2017. Emmanuel Macron, lui, a perdu 428 voix par rapport au premier tour de 2017.

La “corde sensible” de l’insécurité et de l’immigration clandestine

Thani Mohamed-Soihili, sénateur de Mayotte du Rassemblement des démocrates, progressistes et indépendants (RDPI, anciennement LREM), est “malheureusement peu surpris” par un résultat qui “s’inscrit dans la continuité des élections européennes” de 2019, où le RN avait glané 46,12% des suffrages. Pour la parlementaire, Marine Le Pen “souffle sur les braises avec son discours sur l’immigration et la précarité” à Mayotte. “Ce discours facile, populiste, séduit localement. Cela explique ce score”, explique-t-il à France 24.

Insécurité et l’immigration clandestine, thèmes de prédilection du RN, touchent la “corde sensible” de nombreux Mahorais, estime Thani Mohamed-Soihili. Un sentiment corroboré par les chiffres de l’Insee et par les médias locaux qui se font l’écho des problèmes rencontrés dans l’archipel.

Dans son rapport “Cadre de vie et sécurité à Mayotte” de novembre 2021, l’Insee décrit “une délinquance exceptionnelle”. Sur la période 2018-2019, dans chaque domaine – cambriolages, vols, violences physiques ou sexuelles… – la délinquance mahoraise dépasse nettement les chiffres de la métropole. “Les habitants de Mayotte sont personnellement trois fois plus victimes de vols avec ou sans violence”, indique l’Insee, et le sentiment d’insécurité “dépasse largement toutes les normes de la métropole ou des autres Drom (Départements et Régions d’Outre-Mer)”. En effet, 48 % des Mahorais se sentent en insécurité chez eux (52 % dans leur quartier), soit cinq à six fois plus qu’en France. Tous ces chiffres augmentent d’année en année..

L’immigration clandestine inquiète également la population : des bateaux en provenance des Comores arrivent chaque jour et exaspérer les mahorais, qui y voient la source de bien des maux. Dans son rapport de février 2019, l’Insee indiquait qu’entre “une importante immigration en provenance des Comores” et le départ des “natifs de Mayotte vers l’étranger”, 48% de la population du département était étrangère en 2017, un chiffre en hausse de 8% par rapport à 2012.

Du pain bénit pour Marine Le Pen, qui a longuement évoqué ces sujets lors de sa dernière visite dans l’archipel, en décembre 2021. « Mayotte, c’est presque le laboratoire de l’horreur. (…) C’est notre avenir si rien n’est fait », a-t-elle déclaré devant des électeurs déjà conquis.


Mobiliser les abstentionnistes

Soutien du président sortant, le sénateur Thani Mohamed-Soihili évoque aussi « des moments très difficiles ces dernières années », mais aborde le sujet sous un angle très différent : « Il y a une part d’injustice parce que c’est le résultat de plusieurs années d’actions inefficaces. . Si les gouvernements précédents avaient traité ces fléaux comme l’a fait Emmanuel Macron, nous n’en serions pas où nous en sommes aujourd’hui. Il cite en exemple la réduction de la part de la population vivant en dessous du seuil de pauvreté, de 84% à 77%, au cours des cinq dernières années.

“Les Mahorais ont un sentiment d’abandon. Le résultat est à la hauteur de ce qui se passe. (…) C’était important d’avoir un candidat qui tienne compte de nos peurs, de nos difficultés. C’est Marine Le Pen qui nous a convaincus” , a-t-il expliqué au micro de Mayotte La 1ère, au soir du premier tour. “Emmanuel Macron a montré des limites par rapport à ce dont nous avons besoin”, a ajouté Daniel Zaïdani. Alors que Marine Le Pen passait trois jours à Mayotte fin 2021, Emmanuel Macron s’est contenté d’une vidéo et d’un lettre aux Mahorais et outre-merle 17 mars.

Pour le président de la République, c’est une fin délicate de son quinquennat à Mayotte, terre où il avait commis l’une de ses premières fautes de communication après son élection. En juin 2017, de passage dans le département, Emmanuel Macron plaisante sur les kwassa-kwassa, bateaux de pêche rapides également utilisés par les clandestins. “Le kwassa-kwassa pêche peu, il ramène du comorien, c’est différent”, avait-il lancé, créer la controverse.

Le 24 avril, pour le second tour, le sénateur Mohamed-Soihili espère un rebond en faveur du président de la République et parie pour cela sur les abstentionnistes : « Il y a un travail d’explication et de terrain à faire. le premier tour, pas assez. Il faut continuer et voir où il y a eu le plus d’abstentions. C’est un travail de longue haleine. Et il y a de quoi faire : 59,69 % de la population en âge de voter se sont abstenus au premier tour, le taux le plus élevé jamais enregistré pour une élection présidentielle à Mayotte, dépassant 58,78 % en 2002.

Derrière Marine Le Pen, la RN invisible à Mayotte

Vu de la métropole, le plébiscite du RN suscite l’incompréhension de ceux qui ne connaissent pas les problèmes de Mayotte. Sur les réseaux sociaux, les réactions moqueuses ou colériques ont fleuri devant le score de Marine Le Pen. “C’est une anomalie qu’une population noire, à plus de 90% musulmane, vote pour un islamophobe, une personne d’un parti dont les membres tiennent régulièrement des discours contre les noirs, les arabes, les musulmans…”, tacle Thani Mohamed-Soihili.

Plutôt qu’une « anomalie », Daniel Zaïdani y voit de la « clairvoyance » : « A moins que vous ne disiez que les Mahorais sont des abrutis qui ne comprennent rien à la politique… Les Mahorais sont clairvoyants », a-t-il expliqué sur le plateau de Mayotte. 1er 12 avril.

Mais si la délinquance et l’immigration clandestine ont porté Marine Le Pen lors des élections européennes et encore au premier tour de la présidentielle de 2022, le Rassemblement national peine à se faire une place dans les sondages locaux. Le parti d’extrême droite a été quasi inexistant aux municipales de 2020, ne faisant guère mieux qu’aux législatives de 2017, où il n’a obtenu que 3,08 % des suffrages. Et même le site de la fédération mahoraise du RN fait référence à une adresse abandonnée, signe d’un cruel manque d’organisation.

C’est le paradoxe de Mayotte, où le Rassemblement national laisse les élections locales à l’opposition, tandis que son patron séduit les Mahorais et caracole dans d’autres élections plus larges.

Advertisement

Leave a Reply

Your email address will not be published.