Coupe du monde 2022 : les adversaires des Africains en phase de poules

Dispersées dans cinq groupes différents, les équipes du continent africain devront affronter des configurations inégales pour déjà espérer obtenir une place en huitièmes de finale de la Coupe du monde, prévue du 21 novembre au 18 décembre 2022, au Qatar. Voici les adversaires des cinq pays africains qualifiés pour cette grande compétition et les chances de chacun d’entre eux.

Le Sénégal rêve de conquérir le monde

Groupe A : Qatar, Equateur, Sénégal, Pays-Bas

Le Sénégal, champion d’Afrique en titre, est logé dans la poule du pays hôte. Cela signifie qu’il y aura une plus grande attention. C’est un paramètre qu’il faudra gérer. Mais dans l’ensemble, le Qatar reste de loin la plus faible des huit têtes de série, sur le papier en tout cas. Les Pays-Bas sont une équipe très spectaculaire, qui a beaucoup de puissance offensive. C’est une équipe qui a des cycles très marqués et qui est sur une pente ascendante. Donc méfiance. Le Sénégal est toujours sur une dynamique très prometteuse : vainqueur de la Coupe d’Afrique des nations, qualifié en battant son rival en finale une seconde fois puis inauguration du stade dénommé Abdoulaye-Wade près de Dakar. Il y a quelque chose qui porte le football au Sénégal en ce moment. Alors pourquoi ne pas continuer sur cette belle lancée à la Coupe du monde. Ce groupe semble à la portée des hommes d’Aliou Cissé.

Tunisie : la grande inconnue

Groupe D : France, Danemark, Tunisie et Pérou ou Australie ou Emirats Arabes Unis

La Tunisie, équipe déjà présente en 2018, avait déjà croisé une poule avec deux pays européens : l’Angleterre et la Belgique. Cette fois, il tombe sur la France et le Danemark. La France est championne du monde sortante, numéro 2 au classement FIFA, et le Danemark, demi-finaliste de l’Euro. C’est très dur pour la Tunisie. Elle doit compter sur ses qualités défensives pour peut-être faire douter l’équipe qu’elle rencontrera. Il ne faut pas rater le premier match car il est décisif. On se souvient qu’à la Coupe du monde 2018, la Tunisie avait longtemps tenu l’Angleterre en échec avant de céder, elle avait donc un peu alourdi son premier tour. On espère que la Tunisie a tous ses attaquants valables. Ce pays n’a pas un énorme réservoir offensif, il a besoin de tous ses joueurs sous la main.

Le Maroc en embuscade

Groupe F : Belgique, Canada, Maroc, Croatie

Le Maroc se retrouve dans un groupe assez dense. La Belgique est une équipe avec de grandes ambitions. Elle a un peu raté le coche lors du dernier Euro et elle a été frustrée par la France lors de la dernière Coupe du monde. C’est une génération dorée pour les Belges, qui sera peut-être l’une des dernières chances d’obtenir un beau résultat. C’est un match qui sera très risqué pour le Maroc et la Belgique. De plus, il y a beaucoup de joueurs binationaux, notamment dans l’équipe marocaine. Cela ajoute donc un piquant supplémentaire.

Cameroun : le premier grand oral du coach Rigobert Song

Groupe G : Brésil, Serbie, Suisse, Cameroun

C’est un groupe assez dense pour les Camerounais car le Brésil, éternel favori de la Coupe du monde, n’est plus à présenter. L’équipe n’est peut-être pas aussi brillante que l’équipe idéale que nous avons en tête, mais elle reste respectable. Elle passe toujours le premier tour, donc une place est presque déjà prise. Ne vous méprenez pas sur le reste. On a vu pendant l’Euro que la Suisse avait atteint un niveau, surtout mental, lors des phases finales. En 2014, le Cameroun avait déjà joué contre le Brésil et avait été balayé. Il faudra être humble, bien préparer l’épreuve et peut-être que l’esprit de compétition des camerounais leur permettra d’obtenir de bons résultats. Mais a priori, ils ne partent pas avec les faveurs du pronostic. Pourtant, comme on l’a vu lors du barrage face à l’Algérie, l’impossible n’est pas camerounais.

Ghana : retrouvailles tendues avec l’Uruguay

Groupe H : Portugal, Ghana, Uruguay, Corée du Sud.

Le groupe est intéressant car le Ghana jouera contre l’Uruguay. C’est peut-être le match le plus attendu et le plus incroyable du premier tour pour les équipes africaines. Rappelons-nous, le 2 juillet 2010 à Johannesburg en Afrique du Sud, la main de Suarez qui sort le ballon du but et qui prive le Ghana d’un but qualificatif, qui leur offre un penalty, raté par Asamoah Gyan. Ce fut un terrible traumatisme pour tout le pays. Cette revanche, avec certains des joueurs encore présents dans les deux équipes douze ans plus tard, est quelque chose de fantastique. Il faut espérer que le Ghana aura fait le nécessaire avant ce match.

Leave a Reply

Your email address will not be published.