Covid-19 : vaccination, infection… dans quel cas êtes-vous le mieux protégé contre les formes graves de la maladie ?

l’essentiel
Alors que le nombre d’hospitalisations liées au Covid-19 ne cesse d’augmenter en France, deux études se penchent sur l’immunité acquise après infection par le virus et après vaccination. Le verdict est sans appel : mieux vaut se faire vacciner après avoir été infecté par le virus.

Votre corps est-il mieux protégé contre le SARS-CoV-2 après avoir été infecté ou vacciné ? Deux équipes de chercheurs ont tenté d’apporter une réponse à cette question ! Deux études publiées ce vendredi 1er avril dans la revue Lancet Maladies Infectieuses arriver à la conclusion qu’il il vaut mieux se faire vacciner après avoir été infecté par le virus. L’immunité conférée après une infection au Covid-19 serait ainsi renforcée après la vaccination.

Renforcer l’immunité…

le première de ces deux études a été menée au Brésil : le pays a été durement touché par la pandémie, près de 660 000 décès liés au virus ont été recensés ces deux dernières années et demie. Le travail était basé sur les données cliniques de près de 200 000 Brésiliens infectés par le virus. Un échantillon de personnes malades n’a reçu aucune dose de vaccin. Après une période d’observation, une partie de ces patients ont reçu une dose de vaccin de Pfizer/BioNTech, AstraZeneca, Sinovac ou Johnson & Johnson-Janssen.

A lire aussi :
Covid-19 : “hypoxie”, “brouillard cérébral”… ces nouveaux symptômes qui peuvent permettre de savoir si on est infecté

La découverte? “Ces quatre vaccins s’avèrent apporter une protection supplémentaire et substantielle aux personnes déjà infectées par le Covid-19 auparavant”, explique Julio Croda, co-auteur de l’étude, qui explique qu’avec le vaccin Pfizer-BioNTech, les risques d’hospitalisations et de décès sont par exemple réduit de près de 90% après une injection et une contamination.

… au fil du temps

La deuxième étude, menée en Suède, va dans le sens de la première. Le document affirme ainsi que les personnes qui ont été infectées par le virus et qui ont été vaccinées après avoir été contaminées bénéficient d’une immunité élevée pendant une vingtaine de mois. Ce régime réduirait également le risque de réinfection de plus de 65 %.

A lire aussi :
INFOGRAPHIE. Covid-19 : pourquoi l’épidémie flambe en Bretagne, alors que la région est la plus vaccinée de France ?

Il n’en demeure pas moins que ces deux études ont été réalisées bien avant l’apparition et la propagation du variant Omicron (et de son petit frère BA.2), qui ont considérablement bouleversé le paysage épidémique. La variante, découverte en Afrique du Sud, est non seulement plus contagieuse que la variante Delta, mais elle montre également une certaine résistance aux vaccins utilisés aujourd’hui. Ces deux études suggèrent cependant que « l’immunité hybride, acquise en étant exposé à la fois à l’infection et à la vaccination, […] pourrait offrir une protection durable, y compris contre de nouvelles variantes », explique le professeur Pramod Kumar, chercheur indien.

A lire aussi :
Covid-19 : nouvelles variantes, accalmie… quels sont les scénarios envisagés par l’OMS pour la suite de la pandémie ?

A l’heure actuelle, plus de 22 000 personnes infectées sont hospitalisées en France. 1 500 patients sont actuellement en réanimation : des effectifs en constante augmentation depuis plus d’une semaine maintenant.

Vaccination : quelles recommandations en cas d’infection ?

Si vous avez été infecté par le virus, mais que vous êtes en attente d’une dose de vaccin, la Haute Autorité de Santé vous recommande de vacciner les “personnes immunocompétentes”, avec une seule dose de vaccin, de préférence 2 à 6 mois après l’infection.

Avertissement ! Si l’infection survient après le début ou la fin de la vaccination, il est nécessaire de contacter votre professionnel de la santé.

Leave a Reply

Your email address will not be published.