Emirates Agence Nouvelles – Les missions des Émirats arabes unis et des États-Unis sur Mars finalisent leurs plans de collaboration sur l’analyse des données scientifiques

DOUBAI, 12 avril 2022 (WAM) – La mission Emirates Mars (EMM), la première exploration interplanétaire entreprise par une nation arabe, a finalisé une initiative collaborative d’analyse de données scientifiques avec la mission MAVEN Mars de la NASA, qui ouvrira la voie à une plus grande collaboration scientifique et échange de données entre les deux missions.

Le partenariat permet le partage et l’analyse collaborative des données et des observations faites par la sonde Hope de la mission Emirates Mars et le projet Mars Atmosphere and Volatile Evolution (MAVEN) de la NASA et améliorera les retours scientifiques des deux engins spatiaux, qui sont actuellement en orbite autour de Mars et observent le L’atmosphère de la planète rouge. L’arrangement devrait ajouter une valeur significative à la fois à EMM et MAVEN et aux communautés scientifiques mondiales analysant les données collectées par les missions.

“Depuis la création d’EMM, le projet a été défini par de solides collaborations et partenariats internationaux. L’opportunité de travailler aux côtés d’autres missions martiennes et d’acquérir de nouvelles connaissances en partageant nos observations et en travaillant ensemble pour assembler les pièces du puzzle est ce que nous sommes. La complémentarité d’EMM et de MAVEN signifie que nous pouvons vraiment voir la situation dans son ensemble », a déclaré Omran Sharaf, responsable du projet Emirates Mars Mission.

MAVEN a achevé son insertion sur l’orbite de Mars en 2014. Sa mission est d’étudier la haute atmosphère et l’ionosphère de Mars, en donnant un aperçu de l’évolution du climat de la planète au fil du temps.

« MAVEN et EMM explorent chacun différents aspects de l’atmosphère martienne et du système de haute atmosphère. Ensemble, nous aurons une bien meilleure compréhension du couplage entre les deux et de l’influence de la basse atmosphère sur la fuite vers l’espace. gaz atmosphériques », a déclaré Shannon Curry, chercheuse scientifique en sciences planétaires à l’Université de Californie et chercheuse principale de MAVEN.

La sonde Hope de la mission Emirates Mars, entrée en orbite martienne le 9 février 2021, étudie la relation entre la couche supérieure et les régions inférieures de l’atmosphère martienne, donnant à la communauté scientifique internationale un accès complet à une vision holistique. de l’atmosphère de la planète à différents moments de la journée, à travers différentes saisons.

Sharaf a ajouté: “La science EMM complète MAVEN et Hope Probe a été conçue pour atteindre des objectifs scientifiques alignés directement sur les objectifs de MEPAG. Ses observations ont toujours été conçues pour fournir de nouvelles informations qui n’étaient pas possibles avec les précédentes missions passées sur Mars.

Maintenant, en combinant les deux ensembles de données des missions EMM et MAVEN et en analysant les résultats ensemble, nous pouvons construire une réponse puissante à de nombreuses questions fondamentales que nous avons sur Mars et sur l’évolution et la dynamique de son atmosphère.”

EMM a été conçu pour répondre à un certain nombre d’objectifs définis par l’association mondiale des scientifiques et chercheurs de Mars, MEPAG – le groupe d’analyse du programme d’exploration de Mars. Dans la continuité de MAVEN et d’autres missions précédentes, Hope a entrepris de mesurer la réponse globale, diurne et saisonnière de l’atmosphère martienne au forçage solaire ; les conditions atmosphériques relatives au taux d’échappement atmosphérique – en particulier de l’hydrogène et de l’oxygène et le comportement temporel et spatial de l’exosphère de Mars. Avec les premiers résultats montrant des observations passionnantes d’aurores martiennes discrètes et une bande passante et des ressources supplémentaires disponibles pour englober des observations supplémentaires, de nouvelles mesures des phénomènes auroraux ont été intégrées aux objectifs de la mission, étendant ses capacités au-delà des objectifs prévus de Hope.

EMM et Hope Probe sont l’aboutissement d’un effort de transfert de connaissances et de développement qui a débuté en 2006, qui a vu des ingénieurs émiratis travailler avec des partenaires du monde entier pour développer la conception, l’ingénierie et la fabrication d’engins spatiaux des Émirats arabes unis.

Pesant quelque 1 350 kg et approximativement de la taille d’un petit SUV, le vaisseau spatial a été conçu et développé par des ingénieurs du Centre spatial Mohammed bin Rashid (MBRSC) en collaboration avec des partenaires universitaires, dont le Laboratoire de physique atmosphérique et spatiale (LASP) de l’Université de Colorado, Boulder ; Arizona State University et l’Université de Californie à Berkeley.

La mission MAVEN est gérée par le Goddard Space Flight Center de la NASA pour l’Université de Californie, chercheur principal de Berkeley. Les opérations des engins spatiaux sont menées par Lockheed Martin et les opérations scientifiques par le laboratoire de physique atmosphérique et spatiale de l’Université du Colorado.

Traduit par : Mervat Mahmoud.

http://wam.ae/en/details/1395303038736

Leave a Reply

Your email address will not be published.