Entre jeunes et patrons de PME, deux manières d’aborder l’avenir

Jeunesse, emploi et basket. C’est le programme de ce vendredi 1er avril à Caen. A partir de 16h, une table ronde est organisée à l’Ecole de Management (EM) suivie d’un débat en présence de plusieurs professionnels de la région. “L’objectif est de proposer des formations et de présenter les grandes entreprises du bassin”, explique Thierry Godfroy, directeur général de Caen Basket Calvados (CBC), partenaire de Bpifrance, la banque publique d’investissement, organisatrice du débat.

“L’événement, dédié à l’emploi des jeunes, est ouvert à tous”, prévient-il. La table ronde sera l’occasion de réfléchir aux enjeux de demain, mais aussi de s’intéresser à la vision que les jeunes ont des chefs d’entreprise et inversement. C’est ce qu’une nouvelle étude de Bpifrance Le Lab, intitulée « aspiration des jeunes et dirigeants de PME-ETI » et menée auprès de 1 096 animateurs et 502 jeunes. Il sera présenté en avant-première et nous pouvons déjà donner quelques éléments.

L’entreprise comme outil de transformation de la société

Dans l’entreprise comme à l’extérieur, il ressort que les managers sont plus confiants dans l’avenir que les jeunes. Seuls 25 % des étudiants sont optimistes, contre 35 % des dirigeants. Mais les deux populations s’accordent dans la volonté d’accentuer les actions en faveur de l’environnement, quitte à revoir leurs habitudes et leur confort de vie. Ainsi, 78% des managers estiment que la technologie doit prioritairement se focaliser sur les enjeux climat et biodiversité. 63% des jeunes pensent que les entreprises doivent privilégier les engagements sociaux et environnementaux au strict développement économique. La moitié des cadres (50%) sont d’accord, estimant que les entreprises ont un rôle à jouer dans la construction d’une société meilleure, et près des trois quarts disent même utiliser les ressources de leur entreprise pour influencer le monde qui les entoure. entouré.

S’ils sont d’accord sur le fond, c’est plus compliqué sur la forme. En effet, l’étude révèle que l’incompréhension demeure entre ces deux catégories de personnes. 39% des chefs d’entreprise pensent que les 18-25 ans courent d’emploi en emploi, alors que seulement 13% des jeunes sont d’accord. La grande majorité d’entre eux aspirent donc à un emploi à long terme. Autre fait intéressant mis en lumière par l’étude : les directeurs d’école. Pour 38% des dirigeants, les décisions doivent venir des politiques, et pour 28% des experts. Alors que chez les jeunes interrogés, la prise de décision doit s’appuyer sur la société civile (73%). Si leur vision du monde diverge, tous se retrouveront pour une soirée autour d’une passion commune : le basket. En effet, suite à la table ronde, ils encourageront le CBC contre le Rueil Athletic Club au Palais des sports de Caen.

Leave a Reply

Your email address will not be published.