Face au Real Madrid, le plan presque parfait de Thomas Tuchel – Foot11.com

Advertisement

Chelsea et Thomas Tuchel ne sont pas allés loin de l’exploit et de renverser le Real Madrid sur leur pelouse, après avoir perdu le match aller 3-1 à Stamford Bridge. Supérieurs dans tous les domaines du jeu, les Bleus ont échoué très près du but. Plus

Chelsea méritait mieux

Un beau perdant. C’est ainsi qu’on a pu qualifier Chelsea après son élimination en quart de finale du Ligue des champions face au Réal Madrid. Déjà parce que le spectacle offert par les Bleus était grandiose lors du deuxième acte, au Santiago Bernabéu. Un peu l’exact opposé de ce qui s’était passé une semaine plus tôt à Stamford Bridge, où les hommes de Thomas Tuchel avaient pris l’eau, au propre comme au figuré.

Mardi soir, on a retrouvé des Blues conquérants, agressifs, rapides dans les transitions et réalistes. Il a fallu une passe très involontaire de Timo Werner pour Mason Mount pour tromper Thibaut Courtois d’une frappe du pied droit. La première pierre d’un match parfaitement construit, ou presque. Le Real était méconnaissable, mais Chelsea n’y était pas étranger. Absolument partout, le milieu de terrain londonien a avalé le milieu de terrain madrilène, grâce notamment à un N’Golo Kanté des grands soirs, et un Mateo Kovačić au four et au moulin. Devant, Mason Mount, Kai Havertz a pesé sur une défense merengue orpheline de Militão, suspendu.

Mason Mount a ouvert le score pour Chelsea contre le Real Madrid en quart de finale retour de la Ligue des champions (iconsport)
Mason Mount a ouvert le score pour Chelsea contre le Real Madrid en quart de finale retour de la Ligue des champions (iconsport)

Une affaire de mains

Difficile de dire quelle équipe méritait le plus la qualification tant elle a son moment dans ces 210 minutes de pur bonheur. Mais mardi soir, il n’y a pas eu de photo. D’ailleurs, le tournant du match est certainement le but annulé de Marcos Alonso pour une main litigieuse après un malheureux rebond sur le ventre.

Les mains, Thibaut Courtois avait le droit de les utiliser. Et le Belge a encore une fois été décisif. Après avoir vu Timo Werner inscrire le troisième but de la rencontre, l’ancien gardien de Chelsea a réalisé un arrêt exceptionnel sur une tête de Kai Havertz. D’un potentiel 4-0 au 3-1 de Rodrygo en l’espace de quelques minutes. Merci Thibaut.

Tuchel proche de l’exploit

Le plan de match de Thomas Tuchel était parfait. Et si le Real Madrid encore une fois parvenu à se sortir d’une situation mal embarquée, Chelsea n’avait pas grand-chose à se reprocher dans cette deuxième rencontre. Karim Benzema a remis Big Ben au milieu de Londres, comme souvent, pour amener le Real à une autre demi-finale de Ligue des champions. Sur l’une des rares absences défensives des Bleus au Santiago Bernabéu. Cruel.

Karim Benzema a détruit les rêves de Chelsea.  Icône du sport
Karim Benzema a détruit les rêves de Chelsea. Icône du sport

Il faut dire qu’il y a eu un manque d’huile dans le moteur des Londoniens lors de la prolongation. Au forceps, Chelsea s’est créé des occasions et aurait pu crucifier le Real dans les derniers instants grâce à Jorginho. Mais le sentiment donné était celui d’avoir raté sa chance. Surtout en deuxième mi-temps.

Force est de constater cependant que le travail de Thomas Tuchel à Chelsea est une réussite. Dans un club marqué par le départ brutal de son propriétaire et tous les problèmes internes qui s’en sont suivis, l’Allemand a une nouvelle fois réussi à tirer le meilleur de ses joueurs. Une équipe collective, aux idées claires, et qui a failli éliminer le Real Madrid pour la deuxième année consécutive. Le plan de l’ancien Parisien était presque parfait. Mais il peut quitter la compétition la tête haute.

Advertisement

Leave a Reply

Your email address will not be published.