instructions de vote des candidats

Publié le :

De nombreuses personnalités politiques ont appelé dimanche soir à voter pour Emmanuel Macron au second tour, le 24 avril. De son côté, Éric Zemmour a décidé de soutenir Marine Le Pen malgré ses “désaccords” avec le candidat du Rassemblement national.

La grande majorité de la classe politique appelée, dans la soirée du dimanche 10 avril, à voter pour le président sortant Emmanuel Macron au second tour de laélection présidentielle contre la candidate d’extrême droite Marine Le Pen, qui a pour sa part reçu le soutien d’Éric Zemmour.

  • Ceux qui appellent à voter Emmanuel Macron

Depuis son QG de campagne, la candidate socialiste Anne Hidalgo a appelé dimanche les Français à voter le 24 avril “contre l’extrême droite de Marine Le Pen en (utilisant) le bulletin de vote d’Emmanuel Macron”.

Le candidat communiste Fabien Roussel a appelé pour sa part à “battre l’extrême droite, à la mettre en échec, en utilisant le seul bulletin à notre disposition”, demandant toutefois au candidat Emmanuel Macron de “dire qu’il a entendu le message” envoyé par les Français. .

Valérie Pécresse, candidate du parti Les Républicains (LR), a annoncé qu’elle voterait “en conscience pour Emmanuel Macron pour empêcher l’arrivée au pouvoir de Marine Le Pen et le chaos qui en résulterait”. Reconnaissant qu’elle n’est pas “propriétaire des suffrages exprimés sur (son) nom”, elle a invité ses électeurs à peser les “conséquences potentiellement désastreuses” d’un choix différent du sien.

Le candidat d’Europe Ecologie-Les Verts Yannick Jadot a appelé à “bloquer l’extrême droite en déposant un bulletin d’Emmanuel Macron dans l’urne” contre Marine Le Pen au second tour. “Notre vote ne vaut pas garantie” pour le président sortant, qui doit désormais “créer les conditions du rassemblement pour vaincre l’extrême droite”, a-t-il ajouté.

  • Ceux qui excluent le vote de Marine Le Pen

“Il ne faut pas donner une seule voix à Mme Le Pen”, a affirmé à trois reprises depuis son QG le candidat La France insoumise (LFI) Jean-Luc Mélenchon, sans appeler à voter pour Emmanuel Macron.

Le député LFI Adrien Quatennens a confirmé sur France 2 que son parti organiserait, comme en 2017, une “consultation” interne pour le second tour. “Le vote de l’extrême droite ne sera pas une option” dans cette consultation, a-t-il souligné.

“Pas une voix ne doit aller à l’extrême droite”, a déclaré depuis son QG le candidat du Nouveau parti anticapitaliste (NPA) Philippe Poutou, qui n’a pas non plus donné de consigne de vote pour Emmanuel Macron.

  • Ceux qui appellent à voter Marine Le Pen

Éric Zemmour, malgré ses “désaccords” avec Marine Le Pen, a appelé dimanche soir à voter pour elle. “Je ne me tromperai pas sur mon adversaire. C’est la raison pour laquelle j’appelle mes électeurs à voter pour Marine Le Pen.”

La nièce de Marine Le Pen, Marion Maréchal, rejointe par Eric Zemmour, a pour sa part confirmé sur TF1 qu’elle voterait “personnellement” pour sa tante.

Florian Philippot, figure des manifestations anti-passage sanitaire et ancien bras droit de Marine Le Pen, a appelé dimanche à voter pour elle face à Emmanuel Macron, contre lequel il appelle à manifester samedi prochain. “Il faut voter Marine Le Pen pour se donner une chance de libérer Macron !”, a-t-il déclaré dans un tweet, accompagné du hashtag “#ToutSaufMacron”.

Le candidat souverainiste Nicolas Dupont-Aignan a appelé sur Twitter à “tout faire pour bloquer” le président sortant Emmanuel Macron, précisant qu’il votera pour Marine Le Pen au second tour.

  • Ceux qui ne parlent pas

La candidate de Lutte ouvrière Nathalie Arthaud n’a pas donné de consigne de vote, renvoyant dos à dos Emmanuel Macron et Marine Le Pen, deux “ennemis de la classe ouvrière”.

Le candidat Jean Lassalle a déclaré avoir “une confiance totale” en ses électeurs pour le second tour, et n’a pas donné de consignes de vote.

Le député LR Éric Ciotti a refusé de donner une consigne de vote pour le second tour. “Je ne me reconnais pas dans (la) politique (d’Emmanuel Macron), je ne le soutiendrai pas”, a déclaré Éric Ciotti sur TF1.

Le député LR Julien Aubert a indiqué sur BFMTV ne pas donner de “consignes de vote”, attendant que Les Républicains “prennent une décision collective” lundi. A titre “personnel”, il ne votera pas “pour Emmanuel Macron”, a-t-il précisé.

Avec l’AFP

Leave a Reply

Your email address will not be published.