La remise à la pompe financée par l’État entre en vigueur

A neuf jours de l’élection présidentielle, la ristourne gouvernementale d’au moins 15 centimes le litre de carburant sera effective vendredi partout en France, de quoi apporter un certain soulagement aux automobilistes confrontés à la flambée des prix à la pompe depuis des mois.

Face à des prix qui ont passé la barre des 2 euros le litre en moyenne, et entre autres mesures contre l’inflation, le Premier ministre Jean Castex a annoncé cette remise mi-mars pour le 1er avril, et pour quatre mois.

Certains prétendants à l’Elysée avaient alors jugé cette annonce “électorale” ou insuffisante, voire “ridicule”, à l’image de Valérie Pécresse qui jugeait “la ficelle un peu grosse”, si proche des urnes.

La remise sera “disponible dans toutes les stations-service de France”, en métropole et dans les DOM-TOM, a assuré jeudi le gouvernement, et pour les particuliers comme les professionnels.

“On s’attend à un coup de bélier durant les premiers jours d’avril”, indique Frédéric Plan, délégué général de la Fédération française des carburants, combustibles et chauffage (FF3C), qui représente notamment les stations-service indépendantes.

Selon lui, les automobilistes attendaient ces derniers temps pour faire le plein, “parce que tant que tu fais le plein, tu attends l’ouverture de la mesure”.

“C’est un point de vigilance”, a confirmé le gouvernement, qui “n’exclut pas qu’ici et là, il y ait des situations avec des gares qui sont momentanément à sec”.

La remise ira en effet jusqu’à 18 centimes TTC le litre en France métropolitaine, une différence qui s’explique par le montant de la TVA appliquée dans les différents territoires français.

Il sera de l’ordre de 17 centimes en Corse où la TVA est plus faible et de 15 centimes en Outre-mer où il n’y a pas de TVA sur les produits pétroliers.

Certains réseaux de distributeurs y ajoutent également leurs propres promotions à la mesure du gouvernement, qui y consacrera trois milliards d’euros.

– La remise affichée –

Le prix affiché à la pompe inclura la remise, alors qu’initialement le gouvernement avait dit que la réduction ne serait pas affichée sur les totems de la station et serait appliquée en caisse. Les distributeurs bénéficient eux-mêmes en amont de la décote, au niveau de la centrale d’achat, depuis dimanche, ce qui devrait permettre au système d’être fluide lors de son entrée en vigueur.

Le gouvernement a également prévu une avance pour les petites stations indépendantes, souvent situées en campagne, qui ne renouvellent parfois leur réservoir que tous les 10 voire 20 jours, afin qu’elles puissent appliquer la remise à partir du 1er avril.

Un décret publié jeudi a également étendu l’avance de trésorerie aux stations de taille moyenne, une mesure saluée par la profession, qui estime que la ristourne devrait être disponible à partir de vendredi chez la grande majorité des distributeurs.

“A condition que les distributeurs de stations-service concernés, c’est-à-dire ceux qui disposent de stocks non soldés, soient informés et comprennent qu’ils peuvent le faire avec un décalage de trésorerie de quelques jours seulement”, nuance Frédéric Plan.

« Nous serons extrêmement vigilants sur la mise en œuvre, sur le fait que tout l’argent public versé en amont soit bien répercuté sur le consommateur final », a-t-on assuré le gouvernement.

“Tous les prix sont reportés en temps réel sur le site prix-carburants.gouv.fr, où nous invitons les Français à se rendre, pour voir qui pratique les prix les plus compétitifs”, ajoute la même source.

La ristourne profitera aux particuliers mais aussi aux professionnels : agriculteurs, pêcheurs, transporteurs routiers, taxis, métiers du bâtiment, etc.

Mécontents des annonces du gouvernement, certains professionnels avaient pourtant rejoint la semaine dernière barrages filtrants, blocages de dépôts pétroliers et de raffineries dans toute la France.

Après le 31 juillet, date à laquelle ce dispositif arrivera à expiration, un autre dispositif prendra le relais, “qui sera plus ciblé, notamment pour les grands usagers, les ménages modestes”, a prévu le gouvernement, pour qui ce temps était nécessaire pour qu’un projet de loi peut être mis en œuvre. Un texte attendu après les élections.

Leave a Reply

Your email address will not be published.