Le réalisateur Xavier Beauvois, soutien de Mélenchon, brûle sa carte d’électeur sur Twitter

Les résultats du premier tour de l’élection présidentielle n’ont pas plu au cinéaste Xavier Beauvois. Soutien de Jean-Luc Mélenchon, il a décidé de brûler sa carte d’électeur.

Le cinéaste a soutenu le candidat Jean-Luc Mélenchon.
Le cinéaste a soutenu le candidat Jean-Luc Mélenchon. ©Twitter

Il ne digère pas la défaite de Jean-Luc Mélenchon, et le second tour Macron-Le Pen de cette élection présidentielle. Le réalisateur Xavier Beauvois a décidé de brûler sa carte électorale, dans une vidéo diffusée sur les réseaux sociaux dimanche soir vers 22 heures

Pour voir ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer des contenus initialement postés sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Le cinéaste, auteur d'”Hommes et de dieux” et d'”Albatros”, avait soutenu le candidat de La France insoumise, qui a terminé troisième du premier tour, avec un peu moins de 22 % des suffrages, derrière Emmanuel Macron (27,6 %) et Marine Le Pen (23,4 %). Plus tôt dimanche, il avait tweeté une photo prise dans le bureau de vote, avec un bulletin de vote au nom du candidat insoumis.

Pour voir ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer des contenus initialement postés sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un geste à la Gainsbourg

Lundi matin, la vidéo a été visionnée plus de 234 000 fois, et a suscité de vives réactions, entre soutien (rare) et indignation (surtout). L’humoriste Sophia Aram ne mâche pas ses mots : “Ce moment d’indécence où, sans jamais avoir levé le petit doigt, tu as joui de l’état de droit, de la liberté d’expression, du droit de vote et… tu as fini par brûler ta carte d’électeur et mettre en scène ta petite rébellion de salon.”

Pour voir ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou de réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d’intégrer des contenus initialement postés sur ces réseaux sociaux. Ils permettent également aux réseaux sociaux d’utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Un geste qui peut rappeler celui de Serge Gainsbourg à la télévision. Il avait brûlé un billet de 500 francs. « Pourquoi les gens font-ils toujours fièrement quelque chose de stupide ? » se demande le philosophe Raphaël Enthoven. “C’est clairement ton pire film”, supprimer un utilisateur. Un autre interpelle Xavier Beauvois : “Votre geste a une conséquence : vous vous abstiendrez au second tour, donc vous êtes prêt à vous contenter d’une victoire de Marine Le Pen.” Sur Twitter, d’autres commentaires rappellent, avec dérision, que la carte électorale n’est pas nécessaire pour voter.

Leave a Reply

Your email address will not be published.