Les rovers martiens Persévérance et Zhurong sont à la Cité de l’espace !

Vous serez également intéressé


[EN VIDÉO] Comment Persévérance écoute les sons de la planète Mars
Depuis son arrivée sur Mars le 18 février 2021, le rover Persévérance a utilisé deux microphones pour capter les sons entourant le rover. Le Jet Propulsion Laboratory et l’Irap disposent actuellement d’environ 5 heures d’enregistrements audio, disponibles en écoute sur internet.

Depuis près de 25 ans, la Cité de l’espace raconte et montre l’exploration spatiale, notamment avec le concours du Cnes et de laCE, la forte implication européenne, française et même toulousaine dans cette aventure. réplique deAriane 5un duplicata de la station Tome, une exposition lunaire, il ne manquait que Mars parmi les incontournables. A partir du 5 avril, le public pourra le voir.

Ce cratère de 900 m² abrite un amphithéâtre pouvant accueillir plus de 200 personnes pour voir deux rovers martiens rouler et manipuler. Bien sûr, ce ne sont pas de vrais rovers mais des répliques robotiques très fidèles et grandeur nature. Ils seront gérés par la brillante équipe d’Animation de la Cité de l’Espace, même si l’idée de les rendre autonomes est à l’étude pour plus de flexibilité. Les rovers seront présentés et pilotés devant le public lors de sessions quotidiennes relatant l’exploration martienne pendant une trentaine de minutes.

Le décor a été soigneusement préparé pour rendre l’expérience la plus immersive possible. C’est ” Mars comme dans la vraie vie ! », précise Christophe Chaffardon, directeur des sciences, de l’éducation et de la culture à la Cité de l’espace. Il faut avouer que les auteurs de ce domaine ont travaillé consciencieusement en collaboration avec des experts scientifiques du Cnes et de l’Institut de recherche en astrophysique et planétologie (Irap). Les rovers n’ont pas non plus été choisis au hasard.

Toulouse, capitale de l’exploration martienne en France

L’arrivée d’un terrain martien à la Cité de l’espace de Toulouse est tout ce qu’il y a de plus logique. La ville rose est au cœur de la collaboration internationale menée par le Cnes pour participer à l’exploration de Mars. Parmi les cerveaux scientifiques à l’origine de cette coopération au long cours, l’Irap et plus particulièrement le planétologue Sylvestre Maurice. Il a également parlé avec passion de la science à faire sur Mars avec les rovers, entre deux tours sous le pilotage assuré de Simon, médiateur scientifique Vers la ville.

Sylvestre Maurice est à l’origine et à la tête d’une longue dynamique toulousaine qui a permis d’intégrer les instruments ChemCam et Supercam à la tête des rovers américains Curiosity et Persévérance. Les deux instruments totalisent plus d’un million de tirs laser sur Mars, dont un peu plus de 10% ont déjà été réalisés par l’instrument Supercam.

Un grand succès français et toulousain

Pour rappel, les deux instruments ont la même fonction : analyser la nature chimique des roches martiennes en étudiant le rayonnement qu’elles émettent lorsqu’elles sont visées par un laser. ” C’est un grand succès français et toulousain s’exclame Lionel Suchet, directeur général adjoint du Cnes à Toulouse, à propos de ChemCam et Supercam. Récemment, c’est le microphone Supercam, développé à Toulouse chez Isae-Supaéro, qui a permis de déterminer la vitesse du son en L’atmosphère martien.

On distingue facilement les boîtiers de ChemCam et Supercam sur les modèles robotiques de Curiosity et Persévérance à la Cité de l’Espace. Si Curiosity restera statique, son petit frère Perseverance fera plusieurs démonstrations mobiles. Comat, société basée à Toulouse et connue pour avoir développé les boitiers pour ChemCam et Supercam, est également partenaire de ce nouveau terrain martien.

Le deuxième rover qui fera la démonstration est une copie du chinois Zhurong. Si le rover qui s’est posé sur Mars l’an dernier est plutôt discret, l’équipe chinoise est venue solliciter l’expertise de l’Irap pour leur spectromètre laser MarSCoDe.

Soutenez vos médias scientifiques indépendants : découvrez nos formules d’abonnement !

4 bonnes raisons de s’abonner à Futura sur Patreon :

  1. Un site sans aucune publicité à partir de 3,29 euros par mois.
  2. C’est sans engagement.
  3. Accédez à du contenu prioritaire, en avant-première, rien que pour vous.
  4. Vous soutenez notre entreprise de la meilleure façon possible. Une vraie motivation pour nous !

Intéressé par ce que vous venez de lire ?

Leave a Reply

Your email address will not be published.