Ligue des champions : Villarreal prend l’avantage face au Bayern Munich

Le match : 1-0

À l’échelle de l’histoire de Villarreal, c’est un assez gros exploit. Au terme d’un match très réussi, les Espagnols, parfaitement organisés et portés par un Giovani Lo Celso d’exception, ont battu le Bayern Munich (1-0) et montré que leur qualification au tour précédent face à la Juventus Turin (1-1, 3- 0) ne devait pas grand-chose au hasard. Avec un peu plus d’efficacité, notamment en fin de match, les Espagnols auraient même dû prendre un plus grand avantage en vue du match retour.

Le plan de jeu d’Unai Emery avec un 4-4-2 très compact, animé par le délicieux Giovani Lo Celso, a parfaitement fonctionné et a éteint les intentions de son homologue Julian Nagelsmann. Très disciplinés autour d’une paire Capoue-Coquelin efficace, les Espagnols ont limité la créativité bavaroise. Ni Kingsley Coman, placé sur le côté droit, et encore moins Serge Gnabry sur la gauche n’ont réussi à déséquilibrer le bloc de Villarreal. Sans créativité, plombé par des erreurs techniques inhabituelles, le Bayern Munich, à l’exception d’une reprise de volée de Kimmich (23e), n’est jamais parvenu à créer des situations en première mi-temps.

Les hommes d’Unai Emery ont ouvert le score sur un but d’entrée de Danjuma (8e) au terme d’une action collective joliment construite. Ils auraient même pu terminer cette première période avec une avance plus conséquente. Le but de Francis Coquelin, sur un centre très chanceux, a été invalidé pour une première position de hors-jeu (41e). Étienne Capoue, dominant dans l’entrejeu, a vu son tir manqué (45e+1). Lorsqu’il a repris, le rapport de force n’a pas changé. Et c’est Villarreal qui aurait dû s’offrir une avance plus conséquente suite à une splendide frappe de Moreno qui terminait sa course sur le poteau (53e) puis sur une transition sauvée in extremis par Davies devant Moreno (57e).

Cinq minutes plus tard, suite à un mauvais renvoi de Manuel Neuer, Moreno était encore tout près de libérer le stade de la Céramique. Le Bayern Munich, malgré des changements (entrée de Sané notamment), a eu du mal à être précis. Coman, en jambes, n’a pas trouvé l’ouverture. Rulli détournait une frappe de Davies (66e). Villarreal se reprochera probablement de ne pas avoir converti toutes ses situations. Danjuma, seul face à Neuer (66e) et Pedraza (87e) a raté l’occasion. Au match retour, le Bayern Munich devra montrer un tout autre visage pour se qualifier.

Le joueur : Lo Celso, un délice du soir

Cet hiver, il aurait pu rejoindre l’OL. Au lieu de cela, le milieu de terrain argentin (25 ans), prêté par Tottenham, a illuminé ce quart de finale contre le Bayern Munich avec son immense talent. Le gaucher est un joueur ravissant. Et ce mercredi soir, il s’est imposé par son volume de courses et sa créativité. A l’origine par son extérieur du pied d’ouvreur, l’ancien Parisien a ensuite été une ressource constante dans les sorties de balle. Et un poison dans les transitions.

Cette ouverture extérieure du gauche pour le Néerlandais Danjuma aurait mérité une passe décisive (68e). Comme ce retour de balle et ce service pour Pedraza (87e). Au-delà de son apport offensif constant, Lo Celso aura été très précieux dans la reprise et les montées d’Alphonso Davies. Un jeu complet. De quoi donner quelques regrets aux supporters parisiens….

Le fait : quand Moreno ne profite pas de la gaffe de Neuer…

Dans ses cauchemars, Gérard Moreno se souviendra sans doute longtemps de cette action à la 62e minute. Une séquence qui aurait pu changer le cours de ce quart de finale aller. L’international espagnol aurait dû profiter de l’incroyable bourde de Manuel Neuer pour aggraver les choses. Sur un ballon anodin, le gardien bavarois a complètement raté son dégagement qui a atterri sur Moreno. Mais le tir immédiat de l’Espagnol est passé à gauche du cadre… Une énorme occasion gâchée…

Leave a Reply

Your email address will not be published.