Monaco s’amuse avant de défier l’Olympiakos

L’équipe monégasque, déjà qualifiée pour les barrages de l’Euroligue où elle affrontera les Grecs de l’Olympiakos Le Pirée à partir du 19 avril, a terminé sa saison régulière en beauté en battant Alba Berlin (91-74) vendredi soir dans sa salle Gaston-Médecin.

Avant le meeting, Monaco était assuré de terminer 7e de la phase régulière. La “Roca Team” a donc pu offrir à ses supporters, dont Prince Albert, un match sans stress mais très assidu.

Poussés par l’exigence d’excellence de leur entraîneur Sasa Obradovic, les Monégasques sont restés dans la lignée de ce qu’ils ont su fournir depuis le début de la phase retour.

De plus, sur cette période, l’équipe de la Principauté a été tout simplement la plus titrée de la compétition (11 victoires, 3 défaites). Si l’on excepte l’erreur de parcours à domicile face à Kaunas (82-83, le 10 février), il n’a perdu qu’à Barcelone et contre le Real Madrid à domicile. Deux équipes qu’elle ne pourra de toute façon pas retrouver avant la finale.

“La qualification est un accomplissement mais aussi le début d’une nouvelle histoire”, a souri Obradovic lors d’une conférence de presse d’après-match.

– “Mes garçons ne lâcheront jamais” –

“Nous avons prouvé que nous pouvions battre n’importe qui”, a-t-il déclaré. “Ce n’est jamais facile de nous jouer. J’ai l’impression que mes garçons ne lâcheront jamais.”

Monaco affrontera donc l’Olympiakos, qui a reçu une correction de 20 points de Gaston-Médecin, le 23 mars (92-72). “Nous avons envoyé un message”, se souvient Paris Lee. “Et il faut s’autoriser à rêver”, dit Obradovic.

Ce quart de finale se jouera au meilleur des cinq tours, les deux premiers entre le 19 et le 22 avril au Pirée. “Ce sera la folie là-bas, devant 15.000 personnes, ça va jouer très fort”, analyse déjà Leo Westermann. “Vous devrez être prêt.”

La salle Gaston-Médecin accueillera ensuite au moins une réunion et éventuellement une quatrième entre le 26 et le 29 avril. Quant à l’éventuelle cinquième et dernière réunion, elle aura lieu en Grèce début mai. Mais les Monégasques n’en sont pas encore là.

« Ce sera difficile de toute façon, poursuit Obradovic. On attend ce type de match toute la saison, pour se challenger. Ce que nous avons fait jusqu’à présent est fabuleux, surtout en seconde partie de saison. Mais ce sera totalement différent. Tout sera plus compliqué.”

– “Très fort offensivement” –

Fiers d’avoir atteint la première partie des objectifs présidentiels en début de saison (qualification au Top 8 de l’Euroligue leur permettant de disputer une deuxième saison consécutive dans la compétition), les Monégasques savourent déjà le moment présent.

Car Monaco, qui ambitionne aussi de décrocher le titre de champion de France, a sorti un match très solide face à Berlin, avec un très bon niveau général. Mike James (7 points, 4 rebonds, 4 passes), qui a reçu son trophée de meilleur joueur du mois en mars dans la compétition, a rapidement commis deux erreurs et a laissé la lumière briller sur ses partenaires.

Malgré son géant Christ Koumadje (2,23 m) – sur lequel Dwayne Bacon, avec qui il était au collège, a claqué un dunk exceptionnel (59-44, 26e) -, malgré une facilité à trois points en début de partie (4 out de 4), Berlin n’a jamais existé. Bacon (19 points, 6 rebonds, 1 passe), Donatas Motiejunas (18 points, 3 rebonds, 1 contre) et Alpha Diallo (13 points, 5 rebonds, 2 contres, 1 passe) ont assuré.

“James est notre leader mais il n’est pas le seul, apprécie Obradovic. L’équipe continue de grandir collectivement.” “Ils étaient vraiment très forts offensivement, conclut Israel Gonzalez, l’entraîneur de Berlin. On n’a pas pu défendre comme on le voulait. Je leur souhaite le meilleur pour les play-offs.”

Leave a Reply

Your email address will not be published.