Perrin, Ilan… la nouvelle cellule de recrutement fait débat à l’ASSE

Zapping Mais ! Club de football ASSE : la liste complète des Verts

Un besoin de structurer, mais…

« Sans aller jusqu’à dire que mettre en place une cellule de recrutement de plus de deux personnes est actuellement une hérésie à l’ASSE, je pense vraiment que ce n’est pas la priorité. Bien sûr, Loïc Perrin travaille comme s’il allait rester dix ans comme coordinateur sportif des Verts et je comprends ce besoin de se structurer pour combler le vide laissé par le départ du recruteur expérimenté Jean-Luc Buisine, mais quel point de construire pour déconstruire en quelques mois ?

On le sait : l’ASSE est en vente depuis bientôt un an et viendra un moment où les investisseurs parviendront à convaincre Bernard Caïazzo et Roland Romeyer de revoir leurs positions à la baisse pour le bien du club. A ce moment-là – ce qui pourrait arriver à l’intersaison – peut-être que les nouveaux patrons du sportif voudront apporter leur vision à un projet : un nouveau président adjoint (exit Jean-François Soucasse), un nouvel entraîneur aussi sans doute et peut-être un cadre révisé. Dans ces conditions, des contrats sont désormais signés pour des personnes dont l’avenir sera remis en cause.

A la question de savoir si un club peut aujourd’hui se passer d’une cellule de recrutement performante, je répondrais que non, mais certains ont déjà des idées préétablies de celles-ci, des réseaux et des agences de repérage prêtes à se mettre en place. Loïc Perrin n’est pas idiot. Il a regardé les opérations dans d’autres clubs et a pris des idées ici et là pour l’avenir. Mais sans perspectives et alors que la mise en place d’une unité de travail met près d’un an avant de porter ses fruits, il ne faut pas s’attendre cet été à des pépites de la part d’Ilan, Gillot Jr, Pierre, Paul ou Jacques. »

Alexandre CORBOZ

Il faut absolument revoir la façon de penser le recrutement

« Oui, la cellule de recrutement mérite sans doute d’être élargie puisqu’elle a été réduite à sa plus simple expression. Mais j’ai tendance à penser que ce n’est pas la quantité qui compte, mais la qualité. On fera confiance à Loïc Perrin et Araujo Ilan pour ce prochain Mercato estival qui s’annonce si important pour l’avenir du club. Celui de janvier l’était aussi, on le jugera en fin de saison mais on peut déjà regretter certains choix, notamment celui de Gnagnon, incompréhensible, voire grotesque. Si l’ASSE en a été réduite à jouer le maintien ces dernières saisons, elle le doit surtout à ses mauvais choix en matière de recrutement puisque son centre de formation fonctionne plutôt bien, et le club aurait peut-être mis la clé sous la porte sans les millions rapportés par Saliba et Fofana, sans oublier avant eux les Ghoulam, Guilavogui, Zouma, Saint-Maximin, Pierre-Gabriel, etc… Ce qu’il faut espérer c’est que l’ASSE ait le nez plus creux dans ses choix, qu’elle soit capable de dénicher plus Sacko, Maupay ou Malcuit que Diony, Diousse, Katranis, Silva, Lacroix, Palencia, Retsos, Jorginho, etc. Nous espérons également que l’ASSE n’attendra pas les dernières heures du marché pour faire ses courses, comme cela a si souvent été le cas ces dernières années, ce qui laisse l’impression d’une incapacité à anticiper. Quand on travaille sérieusement, on ne fait pas tout au dernier moment, n’est-ce pas ? »

Laurent HESS

résumer

« Pensez-vous que la cellule de recrutement devrait être élargie ? » : c’est notre débat de la semaine à l’ASSE… Alexahdre Corboz et Laurent Hess expliquent leur point de vue, avec une confiance partagée en Loïc Perrin…

Laurent HESS

Leave a Reply

Your email address will not be published.