Test Xiaomi Redmi Note 11 Pro 5G : l’efficacité toujours au rendez-vous

Le Redmi Note 11 Pro 5G dispose d’un triple capteur photo arrière composé d’un grand-angle de 108 mégapixels, dont l’objectif ouvre à f/1.9, d’un ultra grand-angle de 8 mégapixels (f/2.2), ainsi que d’un macro (f/2.4).

Une configuration similaire… au Poco X4 Pro 5G ! Mais à ce prix, il vient se frotter aux capteurs du Realme 9 Pro+un appareil particulièrement performant pour cet exercice.

Module principal : 108 mégapixels, f/1.9, éq. 26mm

Le module principal utilise la technologie du regroupement de pixels qui permet de fusionner les pixels (ici, neuf en un) afin de capter plus de lumière lorsqu’elle s’épuise. On profite donc par défaut des clichés de 12 mégapixels.



Realme 9 Pro + (éq. 26 mm, f/1.8, ISO 157, 1/50 s)


Redmi Note 11 Pro 5G (éq. 26 mm, f/1,8, ISO 100, 1/50 s)

De jour, le rendu du Redmi Note 11 Pro 5G est assez convaincant, même si l’ensemble semble un peu froid. Le cliché du Realme 9 Pro+ offre plus de détails, de netteté et un contraste mieux maîtrisé. Cela se voit facilement sur les visages, même si la colorimétrie générale est à l’inverse trop saturée. Sur la photo du Note 11 Pro, on voit aussi que le niveau de détails chute considérablement en périphérie (non visible ici), ce qui est beaucoup moins le cas sur le Realme.



Realme 9 Pro + (éq. 26 mm, f/1.8, ISO 7600, 1/15 s)


Redmi Note 11 Pro 5G (éq. 26 mm, f/1,8, ISO 4700, 1/15 s)

La nuit, l’écart se creuse. La scène reste lisible mais un bruit numérique apparaît sur le Redmi. On récupère moins de détails, car l’algorithme tente de compenser avec un lissage numérique et en accentuant le contraste. C’est bien sûr exploitable même si, là encore, le niveau baisse en périphérie. Le cliché du Realme 9 Pro+ semble plus net et plus naturel, et offre un meilleur piqué (voir les mires).

Mode 108 mégapixels

Il est toujours possible d’opter pour le mode 108 mégapixels. Nous avons isolé une zone de taille identique (0,90 mégapixels) sur chacun des clichés afin de comparer les deux définitions.



Redmi Note 11 Pro 5G (108 Mpx)


Redmi Note 11 Pro 5G (éq. 26 mm, f/1,8, ISO 100, 1/50 s)



Redmi Note 11 Pro 5G (108 Mpx)


Redmi Note 11 Pro 5G (éq. 26 mm, f/1,8, ISO 4700, 1/15 s)

Quelle que soit la situation, le gain en détail n’est vraiment pas significatif. Cela peut être utilisé pour redimensionner facilement certains plans si nécessaire. Cependant, cela peut rapidement occuper de l’espace de stockage.

Module ultra grand-angle : 8 mégapixels, f/2.2, 118°



Realme 9 Pro+ (f/2.2, ISO 155, 1/50 s)


Redmi Note 11 Pro 5G (f/2,2, ISO 60, 1/50 s)

Dans de bonnes conditions, ce module délivre un résultat médiocre. L’ensemble manque vraiment de piqué et le niveau de détails a clairement baissé. Sur ce module, le Realme 9 Pro+ n’a pas les mêmes ambitions. L’ensemble est mieux exposé et le contraste permet de récupérer plus d’informations. Mais au final, c’est loin d’être impressionnant. A la décharge des deux appareils, c’est toujours le cas dans ce segment de prix.



Realme 9 Pro+ (f/2.3, ISO 8626, 1/20 s)


Redmi Note 11 Pro 5G (f/2,2, ISO 2900, 1/15 s)

Dans le noir, le rendu se dégrade fortement. Aucun des deux smartphones n’arrive à proposer quoi que ce soit d’exploitable, même si le cliché Realme est un peu plus lisible.

Module avant et vidéo

Le Redmi Note 11 Pro 5G abrite un module frontal de 16 mégapixels (f/2,4) à l’avant. Il permet de faire de bons selfies dans la journée (si vous ne bougez pas), mais l’exercice devient plus complexe lorsque la lumière fait défaut. Le niveau de détails est correct, mais encore une fois, le capteur a parfois du mal à gérer les fortes expositions.

Étant donné que le Snapdragon 695 n’offrait pas un déluge de puissance, Xiaomi a limité la vidéo à Full HD et 720p à 30 images par seconde. Une régression par rapport à la version précédente, qui permettait de capturer en 4K à 30 fps. Le rendu est certes correct, mais les hautes lumières peuvent tout de même poser problème. On s’attendait à un peu mieux sur ce point.

Leave a Reply

Your email address will not be published.