Vaccin BCG (tuberculose) : nom, âge, obligatoire, bébé

La tuberculose est une maladie infectieuse qui affecte principalement les poumons. Son vaccin, le BCG, n’est pas obligatoire et son utilisation doit être retardée dans certains cas. Quel est le nom de ce vaccin ? A quel âge le faire ? Et les rappels ? Explications du Dr Patrick Aubé, médecin omnipraticien.

Le vaccin BGC (vaccin vivant atténué) est utilisé pour protéger contre la tuberculose. Il n’est plus obligatoire depuis 2007. Cependant, il peut être indiqué chez certains jeunes enfants pour les protéger de certaines formes graves de tuberculose. UN communiqué de presse du 7 avril 2022 de l’Agence du médicament (ANSM) recommande à reporter de 12 mois après la naissance, l’utilisation de vaccins vivants atténués, comme le BCG, chez les enfants de mères traitées par l’infliximab (un anti-inflammatoire (commercialisé sous les noms : Remicade®, Remsima®, Inflectra®, Flixabi®, Zessly®) indiqué chez l’adulte pour le traitement de plusieurs maladies auto-immunes : polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn, psoriasis, etc. pendant la grossesse ou l’allaitement. Utilisé pendant la grossesse, l’infliximab traverse le placenta et peut être détecté dans le sang des enfants exposés pendant la grossesse jusqu’à 12 mois après la naissance. Il a également été détecté à de faibles concentrations dans le lait. De par leur mode d’action, les médicaments à base d’infliximab affaiblir le système immunitaire des patients traités, y compris potentiellement des enfants exposés pendant la grossesse et l’allaitement.

A quoi sert le vaccin BCG ?

Le vaccin BCG est utilisé pourimmunisation active contre la tuberculosenotamment pour protéger les jeunes enfants des formes graves de tuberculose dont certaines méningites.

Qui a inventé le vaccin BCG ?

Albert Calmette, médecin et biologiste, et Camille Guérin, vétérinaire et biologiste, d’où le terme BCG pour Bacille de Calmette et Guérin.

Le vaccin BCG est-il obligatoire ?

Vaccination contre la tuberculose n’est plus obligatoire depuis 2007. Un décret suspendant son obligation aux professionnels du secteur sanitaire et social a été publié le 1er mars 2019. Ainsi, la vaccination par le BCG n’est plus exigée lors de la formation ou de l’embauche de ces professionnels à partir du 1er avril 2019. Néanmoins, les médecins du travail peuvent proposer la Vaccin antituberculeux BCG au cas par cas aux professionnels du secteur sanitaire et social non préalablement vaccinés et ayant un test immunologique de référence négatif et susceptibles d’être fortement exposés, tels que :

  • personnel en contact répété avec des patients tuberculeux et en particulier ceux à risque de tuberculose multirésistante.
  • personnel de laboratoire travaillant sur les mycobactéries (cultures, modèles animaux, etc.).

Pour quels enfants le vaccin BCG est-il indiqué ?

Le vaccin AJVaccines® BCG n’est actuellement pas disponible en ville. Il est distribué uniquement dans les centres de vaccins, les services PMI et les Centres de Lutte contre la Tuberculose (CLAT). Les vaccins disponibles sont actuellement à réserve aux enfants les plus à risque et susceptibles d’évoluer en cas d’infection à la tuberculose. Ce sont principalement enfants de moins de cinq ans qui présentent également un facteur de risque lié à leur environnement ou à leurs proches/entourage (notamment des antécédents familiaux de tuberculose ou des liens avec un pays où la tuberculose est très répandue). Le les enfants vivant en Île-de-France ne sont plus une priorité pour la vaccination, en l’absence d’autres facteurs de risque. Les enfants nés à Mayotte ou en Guyane doivent recevoir ce vaccin en priorité.

>> A partir de 1 mois (et jusqu’à 15 ans) pour les enfants à haut risque de tuberculose :

  • né dans un pays où la tuberculose est très répandue ;
  • dont au moins un des parents est originaire d’un de ces pays ;
  • devoir séjourner au moins un mois consécutif dans l’un de ces pays ;
  • avoir des antécédents familiaux de tuberculose;
  • résidant en Guyane ou à Mayotte ;
  • dans toute situation considérée comme à risque d’exposition au bacille tuberculeux par le médecin : conditions d’hébergement défavorables, conditions socio-économiques précaires, contacts réguliers avec des adultes d’un pays où la tuberculose est fortement présente.

Quelles sont les recommandations pendant la grossesse ou l’allaitement ?

Dans un communiqué du 7 avril 2022, l’ANSM recommande retarder 12 mois après la naissance administration du vaccin BCG chez les enfants de mères traitées par infliximab pendant la grossesse ou l’allaitement. L’infliximab est un anti-inflammatoire indiqué chez l’adulte pour le traitement de plusieurs maladies auto-immunes (polyarthrite rhumatoïde, maladie de Crohn, psoriasis, etc.). Utilisé pendant la grossesse, l’infliximab traverse le placenta et peut être détecté dans le sang des enfants exposés pendant la grossesse jusqu’à 12 mois après la naissance. En raison du risque d’infection, les vaccins vivants ne doivent pas, à quelques exceptions près, être administrés aux enfants dans les 12 mois suivant la naissance s’ils ont été exposés à l’infliximab pendant la grossesse. De même, l’administration d’un vaccin vivant à un enfant de mère allaitante traité par infliximab n’est pas recommandée.

  • Informez le médecin chargé de la vaccination de votre enfant si vous avez pris de l’infliximab pendant votre grossesse ou si vous allaitez et que vous prenez de l’infliximab, afin de ne pas exposer votre enfant à un risque d’infection.
  • Si vous avez reçu ce médicament pendant votre grossesse, votre médecin peut être amené à retarder la vaccination de votre enfant avec un vaccin vivant atténué (en particulier le BCG) de 12 mois après la naissance, afin de s’assurer qu’il n’a plus d’infliximab dans son organisme.
  • Si vous prenez actuellement ce médicament et que vous allaitez, il n’est pas recommandé de vacciner votre enfant avec un vaccin vivant atténué (tel que le BCG) sauf si l’infliximab est indétectable dans son sang. Discutez avec votre médecin des bénéfices de l’allaitement contre le risque d’exposer l’enfant à des maladies prévenues par la vaccination.
  • Si votre médecin juge nécessaire d’administrer ces vaccins plus tôt ou pendant l’allaitement, il peut être amené à prélever un échantillon sanguin de votre enfant pour s’assurer qu’il n’y a plus d’infliximab dans son organisme.
  • En cas de report de la vaccination, votre médecin établira un certificat provisoire de contre-indication vaccinale pour votre enfant pour raison médicale, afin de permettre à votre enfant d’accéder à l’accueil communautaire.

Quelle est la composition du vaccin BCG ?

Le BCG est un vaccin vivant atténué.

Comment s’appelle le vaccin BCG ?

Vaccin BCG AJVaccines® (anciennement connu sous le nom de BCG Vaccine SSI®).

Quand faire le vaccin BCG ?

La vaccination contre la tuberculose est recommandée pour les nourrissons dès l’âge de 1 moisidéalement au cours du 2ème mois, et jusqu’à l’âge de 15 ans chez les enfants exposés au bacille de la tuberculose.

Les enfants à haut risque de tuberculose sont considérés comme des enfants qui répondent à au moins un des critères suivants :

  • enfant né dans un pays de forte endémie tuberculeuse ;
  • enfant dont au moins un parent est originaire d’un de ces pays ;
  • l’enfant à séjourner au moins un mois consécutif dans l’un de ces pays ;
  • enfant ayant des antécédents familiaux de tuberculose (ascendants collatéraux ou directs) ;
  • enfant résidant en Île-de-France, en Guyane ou à Mayotte ;
  • enfant dans toute situation jugée par le médecin comme étant à risque d’exposition au bacille tuberculeux, notamment enfant vivant dans des conditions d’habitat défavorables (logements précaires ou surpeuplés) ou socio-économiques défavorables ou précaires (notamment chez les bénéficiaires de CMU, CMUc , AME, etc.) ou en contact régulier avec des adultes d’un pays de forte endémie.

Le vaccin est aussi “indiqué pour les personnes provenant de zones géographiques à forte incidence de tuberculose », commente le Dr Patrick Aubé. Zones à risque

Les zones géographiques à forte incidence de tuberculose, selon l’OMS, sont :

  • le continent africain dans son ensemble ;
  • l’ensemble du continent asiatique à l’exception du Japon, y compris les pays du Proche et du Moyen-Orient à l’exception de Chypre, des Emirats Arabes Unis, d’Israël, de la Jordanie et d’Oman ;
  • Pays d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud à l’exception d’Antigua-et-Barbuda, de la Barbade, des Bermudes, de Bonaire, de Cuba et du Costa Rica, de Curaçao, de la Jamaïque, des îles Vierges et Caïmans et de Porto Rico ;
  • Pays d’Europe centrale et orientale à l’exception de la Grèce, de la Hongrie, de la Slovaquie, de la Slovénie et de la République tchèque.

Quand rappeler le vaccin BCG ?

La revaccination par le BCG en population générale et chez les professionnels exposés à la tuberculose n’est plus indiquée depuis 2004. En conséquence, le rappel par Tubertest® n’est plus à réaliser systématiquement après la vaccination par le BCG.

Quels sont les effets secondaires du vaccin BCG ?

La vaccination contre la tuberculose est bien tolérée. Il peut provoquer des réactions bénignes telles qu’une inflammation au site d’injection. Dans les semaines suivantes, la zone autour de la piqûre peut être un peu dure, mais il n’y a pas lieu de s’inquiéter. En cas de doute, n’hésitez pas à consulter votre médecin.

Quel est le prix du vaccin BCG et est-il remboursé ?

Le prix du vaccin BCG est de 10,26 €, avec un remboursement de 65 %.

Merci au Dr Patrick Aubé, médecin généraliste auteur du livre 20 plantes médicinales pour se faire plaisir au quotidien aux éditions Leduc.S.

Leave a Reply

Your email address will not be published.